Inktober 2020

Cette année, je me suis inspirée de la liste d’Inktober mais je ne l’ai pas respectée mot pour mot ni n’ai mentionné Inktober pour diverses raisons (de droit à l’image, notamment). J’ai choisi le thème des années 80… bienvenue dans l’enfance de la Petite Mag !

La coupe à la Mireille Mathieu, la cagoule, les Kickers… bienvenue dans les années 80 et l’enfance de la Petite Mag !
Mon traumatisme du coiffeur remonte à loin, la preuve !
Il y a quelques dizaines d’années, ma soeur pointait le bout de son nez ! Happy birthday !
Si vous possédez encore un ghettoblaster Sharp de cette époque, c’est le moment de le vendre : j’en ai vu un à 2000 € sur eBay !
Vous aussi vous faisiez ça quand vous étiez petit-e ?
Mon lapin s’appelait Jeannot, il avait un pelage de chat siamois et a vécu plein d’aventures (le pauvre) !
Je m’endormais souvent avec le livre audio de l’époque : Raconte-moi des histoires. J’écoutais les aventures de Gobolino le chat de sorcière, de Grogre le petit ogre… sur mon Walkman.
Les dents de lait qui tombent… on ne sait pas encore ce que c’est que l’ego en prend déjà un coup !
J’ai tout de suite repensé à cette fois où j’ai fait tomber le vinyl “Pour toi Arménie” en voulant le prendre… Je l’ai remis sans rien dire (bien sûr mes parents l’ont découvert). J’ai culpabilisé parce que j’ai cru que ça avait fait mal “aux gens du disque”.
Vous vous souvenez du Discman, descendant du Walkman, qui était censé être portable mais qui était deux fois plus grand qu’une poche standard et faisait sauter les disques dès qu’on le touchait?
Mes premiers jeux vidéo se jouaient sur l’Intellivision de Mattel. J’aimais beaucoup “Shark! Shark!” (j’y ai rejoué récemment, ça a un peu vieilli quand même!)
De mon temps, y avait de la neige ! #parlercommeunevieille
Nos montagnes à nous, les Ch’tis !
Un peu d’imagination et des cartons.
Serait-ce moi devant l’annonce du couvre-feu? Non ! Mais 34 ans plus tôt j’ai aussi été plongée dans la mélancolie à cause de l’Histoire sans fin et la mort d’Artax. (Redessiné pour le site)
Aaah les Petits Poneys ! Mille fois mieux que les Barbies !
J’adorais le jeu “Attrap’souris” ! Je ne le sortais que pour construire le piège et le voir fonctionner.
J’ai beaucoup moins peur de l’orage aujourd’hui, mais je compte toujours l’écart entre l’éclair et le tonnerre.
Les patins à roulettes, les téléphones à cadrant et le Raider “Deux doigts coupent faim” (ancêtre du Twix)
Le Rubik’s cube, les Popes, les Bisounours… et le Télécran.
Et je ne parle pas de ceux qui étaient sous le lit, dans mon placard, ou encore des poupées possédées !
Rainbow brite, pays de lumière, où les petits lutins vivent comme des rois-ah-ah
J’étais tellement fière de mon beau vélo cross bleu !
J’en ai passé du temps à chercher à rallier la Chine par la plage !
J’avais surtout des copains, peu de copines (aujourd’hui c’est le contraire!)
Un refrain culte ! Vous avez reconnu ?
J’vous explique même pas comme j’aimerais me retrouver dans cette baignoire pleine de mousse là maintenant…
Aaah les fameuses “méduses” transparentes qui viraient au jaune moche au bout de quelques jours ! J’ai eu des versions à talon plus tard, délibérément ! Comme quoi quand on n’est pas une fashionista, on ne l’est pas !
Véronique & Davina forever !
Eh oui, la fête d’Halloween dans les années 80 n’avait pas encore été importée en France !

Désolée pour les différences de qualité d’image, je les ai pourtant retravaillées pour les harmoniser mais pas moyen…

Alors, ce Inktober vous a plu ?

Rendez-vous l’année prochaine !