Petite note du 1er janvier 2017

La croyance populaire voudrait qu’on sait que le bonheur n’était là que lorsqu’on l’a perdu. Moi, je pense qu’on a tous, à certains moments, cachée dans un sourire de “Choupette”, dans les bras de “son Chaton”, dans les fous rires des tablées familiales petites ou grandes, dans les rondelles de citron vert des mojitos partagés entre ami(e)s, une intuition qui nous souffle : “là, maintenant, à cette seconde, je suis heureu(x)se.” Et parfois, c’est tellement inattendu que ça nous fait peur. N’ayez pas peur. Soyez heureux! Je dirais même : acceptez de l’être, même si ça vous implique trop. Car s’il y a bien une chose que 2016 nous a apprise, c’est que le bonheur peut vous fuir aussi vite qu’il vous est tombé dessus.

On se retrouve mercredi avec la première “vraie” petite note de l’année!

Merci à vous tous, famille, amis, fans de la première heure et anonymes de me suivre, de sourire à mes aventures et de me soutenir!